Théâtre surtitré français : " La Bête dans la jungle "

Le 08/03/2015 à 15:30

Ajouter au calendrier

Théâtre de La Colline - Paris - 20ème Durée : 2h20 Voir sur le site

La Bête dans la jungle
suivie de La Maladie de la mort

“Ainsi cependant vous avez pu vivre cet amour de la seule façon qui puisse se faire pour vous, en le perdant avant qu’il ne soit advenu.” Marguerite Duras, La Maladie de la mort

d'après la nouvelle de Henry James, adaptation Marguerite Duras
mise en scène Célie Pauthe
avec John Arnold, Valérie Dréville et Mélodie Richard


Marguerite Duras signe en 1962 sa version théâtrale d’un récit énigmatique d’Henry James, La Bête dans la jungle. Un homme et une femme font connaissance. Ils s’étaient déjà rencontrés ; il pense s’en souvenir, elle s’en souvient très bien. Il lui avait alors confié son secret : il vit avec la conviction d’être promis à un sort mystérieux ; un événement extraordinaire, terrible peut-être, fondra sur lui un jour. Ils scellent un pacte étrange : elle sera la compagne de cette attente. Leur vie s’écoule, immobile, inquiète : la “bête” ne se montre pas. Mais – suggère James – n’aura-t-elle pas été, elle, cette femme, le destin qu’il n’a su saisir ?
Pour Célie Pauthe, cette conjonction de deux immenses écrivains est plus qu’une adaptation : un entrelacs de leurs thèmes. Tous les motifs durassiens à venir sont là : l’attente vaine, l’absence d’histoire, la difficulté d’aimer, l’homme irrémédiablement séparé du féminin, l’effroi du désir, la peur de la froideur – tout ce qu’elle nommera plus tard la maladie de la mort. Inspirée, une fois encore, par l’intransigeance des écritures et la radicalité des êtres, Célie Pauthe veut faire résonner entre Duras et James le vertige qui les hante : l’attente de l’amour et l’expérience de l’inassouvissement.

 malentendant.jpgSurtitrage français

http://www.digitick.com/index-css5-colline-pg1.h

Théâtre de La Colline Paris - 20ème