Les basiques de la communication

8 petites attentions à la portée de tous ...


Attirer l'attention
Taper sur la table par exemple (appel par vibration).
Ou faire un signe visible.
Ou tapoter sur l’épaule : ce geste qui peut paraître familier dans d’autres circonstances est utilisé en permanence par les personnes sourdes. 

Se placer à une distance qui permette à son interlocuteur d’avoir une vision globale
80% de notre communication est non verbale. En situation professionnelle, on aura tendance à l’oublier lorsqu’on se penche sur l’épaule de quelqu’un pour lui montrer quelque chose sur son ordinateur par exemple. Vigilance, donc …

 Parler face à son interlocuteur, même si vous vous adressez à un public plus large
Cela semble évident, mais on l’oublie souvent lorsque l’on est en groupe.
 

Articuler sans exagérer, penser à ne pas masquer sa bouche
Ce ne sera pas plus clair pour votre interlocuteur, et ce sera désagréable ….
Ce n’est pas forcément utile de prononcer plus doucement, c’est l’articulation qui compte. L’articulation sera d’autant plus importante que vous avez une barbe ou une moustache enveloppante
Ne pas masquer sa bouche peut sembler être une évidence. Mais quand l’hiver approche et que notre écharpe nous arrive au menton, on l’oublie … De la même manière : pas de chewing-gum, stylo, cigarette …

Etre dans un espace suffisamment lumineux, ne pas être à contre-jour

Adapter son niveau de langage ; en cas de difficultés de compréhension, modifier sa phrase en utilisant des synonymes ou en la restructurant
Certaines expressions françaises sont imaginées, et on l’oublie. « elle meurt d’envie … »,
Attention aux expressions toutes faites, qui ne font pas partie de la culture sourde, comme par exemple : «Qui vole un œuf, vole un bœuf» ; «Avec des si, on mettrait Paris en bouteille» ; «Couper l’herbe sous le pied», etc.

Reformuler son message
Très souvent, vous penserez vous être fait comprendre. En réalité, le sourd peut être fatigué de demander à son interlocuteur de répéter. Surtout en milieu professionnel, où il peut craindre de lasser son équipe ou son responsable. Anticipez : reformulez votre message.
Si la personne sourde a des difficultés pour vous comprendre, réorganisez votre phrase en utilisant des synonymes plus simples

Utiliser au maximum les supports écrits pour les réunions et pour donner des directives. 


Admettre …

  • La personne sourde reçoit l’information avec retard et n’ose pas toujours demander une explication
  • Elle ne perçoit pas les nuances de l’intonation du message
  • La communication avec les entendants lui demande des efforts de concentration qui peuvent la fatiguer